Demain, c'est dimanche

20.08.2006 / « Je te mangerais… »

« Moi, je suis le pain vivant… Le pain que je donnerai, c'est ma chair donnée, pour que le monde ait la vie ».

« Comment cet homme-là peut-il nous donner sa chair à manger. »

Paroles énigmatiques, paroles déconcertantes que Jésus n'atténuera en rien, car c'est la Vérité. La vie de l'homme passe par son corps et son sang. Jésus prépare l'humanité à accueillir le plus somptueux des cadeaux, le cadeau de SA PRÉSENCE RÉELLE pour la VIE.

Si le Christ agit ainsi, n'est-ce pas pour que les hommes de tous les temps sachent bien que dans l'Eucharistie Il n'est pas que symboliquement présent, mais réellement… charnellement, j'allais dire… Oui, l'Eucharistie, c'est un don réaliste et charnel du Christ : il donne réellement son corps et son sang à consommer. Quand nous communions, notre corps touche le corps sacré du Christ… Oui, notre chair, tout notre être, entre ainsi en contact avec la chair du Christ, donc avec toute la personne adorable du Christ ressuscité.

L'amour de deux époux ne peut pas être que platonique… Il s'exprime dans le réalisme charnel des gestes de l'amour. Ceux qui s'aiment se surprennent parfois à dire dans un élan d'amour : je t'aime tellement que je te mangerais !

L'Amour de Dieu pour l'homme a cherché aussi à s'exprimer charnellement, car l'homme est charnel. Eh bien, Dieu, en Jésus son Fils, a réalisé ce désir de l'amour : s'ils m'aiment, ils me mangeront… ! Seul l'Amour peut expliquer cette folie…

Chanoine Jean-Paul Amoos