Demain, c'est dimanche

10.06.2012 / Un virus sournois

Peu après les développements de l'informatique — merveilleux outil de travail et de communication —, on évoque déjà le mot « virus » comme grande menace sur le bon fonctionnement du système !

Aujourd'hui des virus toujours plus sophistiqués et dangereux sont introduits au cœur des programmes provocant des dérèglements tels que plus rien ne peut être maîtrisé, où tout devient anarchique jusqu'à provoquer de réelles paniques.

Qui aurait pu imaginer que Dieu lui-même serait victime du plus méchant et terrible virus qui réussirait à défigurer son chef-d'œuvre : l'homme et la femme créés à son image…

Dans le domaine de l'informatique, on répète sans cesse : « Attention - virus », n'ouvrez pas votre boîte de dialogue avec des inconnus, etc. C'est pour avoir entamé un dialogue avec un inconnu, qui on le sait, n'était autre que Satan, le « virus » des origines qu'Adam et Eve se sont fait piéger. Un bref échange a suffi pour que le père du mensonge s'introduise dans la plus belle relation d'amour et d'harmonie imaginée par Dieu !

Certes, il ne faut pas voir le diable partout, mais il faut savoir que ce « virus » satanique continue aujourd'hui son travail dans les cœurs de mille et une manières sournoises. L'unique moyen d'échapper à son œuvre est de garder ouverte notre boîte de dialogue avec le Christ, le seul, le vrai, l'unique « ANTIVIRUS », mort et ressuscité pour nous redonner la beauté et la grâce de nous découvrir créés à l'image de Dieu.

 

Chanoine Jean-Paul Amoos