Demain, c'est dimanche

13.08.2006 / Je suis le pain de vie

« Le pain que je donnerai, c'est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie (Jn 6, 51) ». Ce verset de saint Jean archiconnu nous place une fois de plus devant le Mystère de l'Eucharistie. Jésus a donné Sa chair, Son Corps, sur la croix, il y a offert sa vie à chacun de nous, et ce don, Il continue de le faire en Son Corps offert dans la Messe. Quand je communie, je reçois personnellement, ici et maintenant, le Don que le Fils de Dieu fit de lui-même il y a deux mille ans.

Il y a mille raisons de déserter l'Eucharistie dominicale. Mais chacune de ces « raisons » oublie l'essentiel. Dieu m'attend pour s'offrir à moi, pour me donner sa vie, et je lui réponds : « Plus tard, Seigneur ». Dieu a institué un moyen si simple, afin de communiquer à chacun Sa propre vie divine, et je passe à côté de Lui. Je refuse Son cadeau au nom de mille principes bien pensés, qui me font dire que Dieu est au-dessus de cela. Pourtant, les paroles que l'Ange dit au prophète Elie il y a près de trois mille ans sont encore valables de nos jours : « Lève-toi, et mange ! autrement le chemin serait trop long pour toi (1 Rois 19, 7) ».

Sans le Pain qu'est le Corps du Christ, notre route devient trop longue, notre vie spirituelle s'étiole. Jésus-Christ, de Personne aimante qu'il était, se transforme pour nous en une vague idée abstraite ou culturelle. Notre chemin devient effectivement trop long, nous perdons notre but qui est la sainteté en et par Jésus Christ.

Chanoine Roland Jaquenoud