Demain, c'est dimanche

18.03.2012 / Serpent – sauveur ?

 

« De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l'homme soit élevé afin que tout homme qui croit en lui obtienne par lui la vie éternelle ». (Jn 3, 14-21).

Ceux qui sont habitués de jongler avec l'internet et ses sources, savent que de nombreux liens sont possibles entre les différents sites.

Cette idée de « liens » pourrait être appliquée pour saisir les vraies dimensions du texte de saint Jean.

Un « serpent élevé », qu'est-ce cela peut bien signifier ? Certes nous connaissons l'histoire du périple du peuple hébreu : quarante ans dans le désert ! On peut imaginer la lassitude de ces « errants », récriminant conte Moïse et contre Dieu…

Qui n'a jamais douté de la providence et de la bonté de Dieu lorsque le « tunnel » de la vie est demeuré noir et sans issue ? Piqués par la morsure du démon de la « désespérance », les hébreux tombaient sous la loi de la mort… mais un regard de foi vers le serpent de bronze placé sur un mât leur offrait la grâce de la vie.

Du serpent au Fils de l'homme « quel lien » ? Le lien de la vie.Nous sommes tous en route, mais voilà que personne n'est épargné des morsures du péché… Du refus à se laisser aimer par la Source de tout amour au refus de nous aimer dans notre condition d'êtres créés à l'image et à la ressemblance de Dieu en passant par le refus d'aimer nos frères, que de mortelles morsures !

N'oublions pas qu'un regard de foi sur JESUS qui, sur la Croix, a donné sa vie pour tous peut nous sauver des piqûres du malin.

Chanoine Jean-Paul Amoos