Demain, c'est dimanche

04.12.2011 / Prophéties

Lors de chacune de nos célébrations liturgiques, un passage de l'Ancien Testament introduit l'extrait de l'Evangile du jour. La Parole de Dieu s'approfondit ainsi en partant des textes de la Loi et des Prophètes pour atteindre les hauteurs des paroles même du Verbe de Dieu. Souvent, à cette occasion, ce sont eux, les prophètes, qui sont invités à montrer comment Jésus accomplit sa mission pour l'humanité.

En ce temps de l'Avent, il serait bien de relire ces textes de manière suivie. Nous le faisons d'ailleurs un peu avec de larges extraits d'Isaïe. Pourtant, ces textes conséquents et antiques rebutent, non seulement à cause de leur longueur, mais aussi à cause de leur ton et de leur style. Plein de fureur et d'allusions hermétiques, ils sont loin de la douceur évangélique. Mais, ils répondent aussi à nos attentes spirituelles.

D'abord, leur style poétique empêche à la Parole de Dieu de n'être qu'une morale rationnelle et sèche. Par ce ton, ils nous poussent à répondre à l'appel de Dieu en toute liberté.

Ensuite, les prophètes ne sont pas des devins omniscients. Ils lisent comme nous aujourd'hui les signes de leur temps et en montrent leur cohérence, mais aussi leur contradiction. Les signes du Royaume sont là. Est-ce que nous savons et voulons les lire ?

Enfin, ils annoncent bien les événements futurs, mais ils ne savaient pas eux-mêmes de quoi il s'agissait. Alors, ils se sont laissés inspirer par l'Esprit de Dieu pour annoncer au monde une grande nouvelle : « Voici venir derrière moi, celui qui est plus puissant que moi : le Christ Jésus », vrai Dieu et vrai homme.

Chanoine Alexandre Ineichen