Demain, c'est dimanche

21.08.2011 / Réponse clef

Sur la route de Jérusalem, Jésus se livre à un sondage d'opinion.

Il le fait en deux temps :

— le premier : « Que dit-on de moi ?»

— le second : « Et vous (qui me suivez), pour qui me prenez-vous ?»

A sa première question, il obtient des réponses multiples et diverses. Ses contemporains voient en lui comme une « réincarnation », dirions-nous aujourd'hui, des anciens prophètes comme Elie, ou encore de Jean le Baptiste.

A sa deuxième question, Pierre, porte-parole des disciples, proclame haut la vérité : « Tu es le Christ, le Messie, le Fils du Dieu Vivant ».

Par son affirmation, Pierre offre à Jésus « la réponse clef ». Pour la première fois, Pierre affirme la foi pascale. Il reconnaît Jésus comme le Fils du Dieu vivant.

La confession de Pierre établit un climat de confiance tel que Jésus peut lui dire : « sur toi, — sur ta foi — je bâtirai mon Église, et la puissance de la Mort ne l'emportera pas sur elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux ».

A Pierre qui a donné la réponse « clef » sur son identité, Jésus lui fait entrevoir la force de l'Eglise contre les puissances de la Mort et en même temps il lui transmet les clefs de L'EDIFICE DU SALUT.

Dans cette Église visible et terrestre, qui est la nôtre, — l'Église comme rassemblement de pécheurs et comme chemin visible du Royaume — le Seigneur a confié à Pierre le service du discernement et du pardon.

C'est un pêcheur de Galilée qui devient le premier capitaine de la barque de l'Église.

Chanoine Jean-Paul Amoos