Demain, c'est dimanche

13.03.2011 / Avec des si…

Le premier dimanche de Carême est celui des tentations de Jésus au désert. Par trois fois, le tentateur s'adresse au Christ en le flattant avec un « si » : « Si tu es le Fils de Dieu, alors… »

Le tentateur nous emmène toujours, très subtilement, dans le rêve et l'imaginaire. Et nous le suivons facilement pour oublier une réalité qui n'est pas toujours celle que nous aurions rêvée.

L'imagination est belle et bonne. Elle permet des oeuvres créatrices merveilleuses, permet de nous détendre, de trouver des solutions nouvelles aux problèmes auxquels nous sommes confrontés. Mais elle peut aussi nous propulser sur la voie du péché.

Le « génie » du tentateur est de nous tromper sur la réalité des choses… Les publicistes le savent bien, eux qui utilisent des arguments surprenants pour vendre leur marchandise ! Le tentateur veut nous faire voir des aspects positifs à un objet qui n'en a pas nécessairement. Exemple tout simple : si je suis tenté de voler 100.-, c'est parce que je pourrai alors disposer de cette somme (aspect positif) ; mais j'aurais aussi privé la victime de cet argent (aspect négatif).

A nous d'ouvrir les yeux pour voir toutes les facettes du problème… Et c'est parfois difficile, car le séducteur sait faire vibrer les zones les plus troubles de notre inconscient pour nous tromper.

La solution face à la tentation n'est pas d'y succomber, mais bien de faire un effort de compréhension pour discerner quel est le vrai bonheur. Jésus nous demande de nous référer à la Parole de Dieu ; à chaque tentation, il répond : « Il est écrit… »

Chanoine Olivier Roduit