Demain, c'est dimanche

25.06.2006 / Ne crains pas, crois seulement

La tempête fait rage. Les disciples paniquent. Jésus dort tranquillement. "Seigneur, nous périssons, cela ne te fait rien ?" (Mc 4, 38). Jésus, alors, leur fait cet étrange reproche : "Pourquoi avez-vous peur ainsi ? Comment n'avez-vous pas de foi ?" (Mc 4, 40).

Étrange question, étrange reproche. La situation des disciples était parvenue à la dernière extrémité : "Les vagues se jetaient dans la barque, de sorte que déjà elle se remplissait " (Mc 4, 37). N'y a-t-il pas raison de s'inquiéter lorsque l'on est au bord du naufrage ?… Sans doute Jésus comprend bien que l'on puisse éprouver quelque crainte dans pareille situation.

Pourtant, par ses questions, il ramène doucement ses disciples à la foi. Jamais il n'a prétendu qu'il maintiendrait ses amis hors des épreuves de la vie. Lui-même les a affrontées jusqu'au bout et totalement, dans le mystère de la Croix. Mais la foi devrait permettre de les affronter autrement, car la foi sait qu'il est Maître de toute chose et que "tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu" (Rm 8, 28). Tout, "même le péché", ajoute avec audace saint Augustin. "La tentation surgit — c'est le vent, dit encore Augustin. Les épreuves te font paniquer — ce sont les vagues. Réveille le Christ qui est en toi, souviens-toi de Lui, et il se mettra à te parler". Tu l'entendras alors Sa voix qui patiemment, doucement, te ramène à la foi en disant "Pourquoi as-tu peur ainsi ? Je suis le Maître même des vents et des tempêtes. Aie confiance".

Chanoine Roland Jaquenoud