Demain, c'est dimanche

15.01.2006 / Le temps des questions ?

2e dimanche du Temps Ordinaire. Jn 1, 35-42

Après avoir fêté l'Épiphanie de l'enfance de Jésus, nous voici projetés vers les événements qui ouvrent sa vie publique. C'est le temps des vocations, des premiers appelés. Mais c'est aussi le temps des questions pour ces hommes intrigués par celui que Jean-Baptiste désigne comme l'agneau de Dieu. Les disciples du Précurseur demandent à Jésus où il demeure et ils reçoivent en retour cette réponse qui peut résumer toute vocation chrétienne : « Venez et vous verrez ».

Venir et voir, c'est accepter de ne pas tout prévoir, de ne pas tout comprendre, de ne pas tout maîtriser mais de vivre au quotidien un inconfort réel. Accepter de se laisser sans cesse bousculer dans ses projets pour qu'ils deviennent toujours plus ceux de Dieu, voilà une dimension essentielle de la vocation religieuse mais aussi de la vocation baptismale.

Il me semble que la raréfaction des vocations que l'on constate dans notre Église tient aussi à un manque d'audace. Comme si la dérive sécuritaire avait également envahi les jeunes de ce temps qui se posent des questions au sujet d'un éventuel engagement en Église. Si vous voulez voir quelque chose, il faut venir, il faut vous découvrir, il faut oser. Multiplier les stages ou les essais relève plus d'une peur panique que d'une confiance en Celui qui ne se contente pas de demi-mesures.

L'Évangile est très clair là-dessus bien qu'il ne s'adresse pas à des inconscients qui répondraient sans discernement. Il ne faut pas oublier que les disciples de Jésus ont déjà cheminé avec Jean-Baptiste. Ils sont désormais mûrs pour mettre leurs pas dans ceux du Christ.

Chanoine Calixte Dubosson