Demain, c'est dimanche

22.11.2009 / Le Christ, Roi de l'univers

« Ma royauté n'est pas de ce monde »(Jn 18, 36), dit Jésus devant Pilate. Nos mots sont trop imparfaits pour dire le mystère du Christ, notre Roi. Il faut sans cesse les corriger, les préciser, pour qu'ils prennent tout le sens que la Bible veut leur donner.

Dans l'Evangile, c'est justement au moment où Jésus est jugé et condamné qu'est affirmée sa royauté. Nous savons que sa couronne fut d'épines, et son trône de gloire fut la Croix, instrument d'infamie qui devint celui de son triomphe. A travers ces signes de la royauté du Christ, nous commençons à comprendre qu'en effet, sa royauté n'est pas de ce monde. Elle est quelque chose d'autre qu'une royauté humaine. Elle ne veille pas jalousement à ses prérogatives. Au contraire, elle se communique à nous, afin de nous élever jusqu'à elle. « A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, qui a fait de nous le royaume et les prêtres de Dieu son Père », chante l'Apocalypse (1, 5-6). La royauté est ici synonyme de sacerdoce, synonyme de sainteté.

La royauté du Christ est celle de la sainteté, qui va jusqu'au don de soi-même par amour. Jésus nous invite à entrer dans son royaume pour devenir comme Lui.

Chne Roland Jaquenoud