Demain, c'est dimanche

18.10.2009 / Passage obligé !

Si on demandait à des grains de blé, bien au sec dans un grenier, ce qu'ils aimeraient devenir… Quelle serait leur réponse ?

Un souhaiterait peut-être se retrouver en plein champ portant un bel épi de soixante ou cent grains…

Un autre voudrait être cette farine avec laquelle on confectionne le pain si désiré et dont les humains ne s'en lassent jamais…

Saint Marc, dans son évangile (Mc 10,35-45), nous parle de Jacques et de Jean qui demandent à Jésus de « pouvoir siéger à sa droite et à sa gauche, dans sa gloire ». Désir légitime, pourquoi pas ! Ayant suivi le Seigneur depuis le début de sa vie publique, désireux de la venue du Règne ne sont-ils pas en droit de souhaiter une place de choix lors de son avènement ?

Une place choix OUI, mais à quel prix ? Au prix d'un passage obligé, celui de Jésus lui-même : « boire à la coupe à laquelle Il boira ». Et cette coupe, qu'est-ce sinon son agonie et sa mort ?

Oui, le Règne du Christ passe par sa mort !

Les grains de blé qui veulent devenir porteurs d'épis ou belle farine blanche doivent franchir ce passage obligé : l'enfouissement dans la terre, ou l'écrasement sous la lourde meule de granit…

Comme le grain enfoui, Jésus, par ses souffrances et par sa mort « justifiera des multitudes ».

Comme le grain de blé broyé, Jésus deviendra « pain de vie » pour l'humanité.

Chanoine Jean-Paul Amoos