Demain, c'est dimanche

30.08.2009 / La purification du coeur

Dans l'Evangile de ce dimanche, Jésus reproche aux pharisiens d'être engoncés dans mille coutumes et rites traditionnels et d'en oublier l'essentiel : le commandement de Dieu. Notre postmodernité, qui se méfie tant des vieilles traditions et des mœurs d'autrefois, n'a pas, semble-t-il, à encourir ce reproche.

Aujourd'hui, évoquer un retour aux anciennes traditions, c'est être rétrograde, ce qui n'a rien d'un compliment. Et vive la liberté ! Et vive la nouveauté ! Pourtant, à bien lire notre texte, on verra que Jésus est très loin de proposer de faire table rase. Bien au contraire. S'il invite à dépasser les traditions, ce n'est pas pour s'en débarrasser, mais pour aller plus en profondeur. « C'est du dedans, du cœur de l'homme, que sortent les pensées perverses : débauche, vols, meurtres, adultères, cupidité, méchanceté, ruse, impudicité, envie, diffamation, orgueil, déraison. Toutes ces mauvaises choses sortent du dedans et souillent l'homme »(Mc. 7, 21-23).

Les commandements concernant l'agir de l'homme demeurent. Mais ils doivent être le fait d'une purification intérieure, plus que d'une contrainte extérieure. C'est à cette purification du cœur, et non pas à un rejet des commandements, que doit conduire ce dépassement de la loi que Jésus propose maintes fois dans l'Evangile. Ce travail est autrement plus exigeant, mais aussi autrement plus fructueux, que de simplement ne pas faire ce qui est interdit.

Chne Roland Jaquenoud