Demain, c'est dimanche

16.08.2009 / La résurrection de la chair

A la mi-août, en Valais, deux fêtes se célèbrent : l'Assomption de la Vierge Marie et, le lendemain, la solennité de saint Théodule : premier évêque du Valais. L'une concerne l'Eglise universelle, l'autre le diocèse de Sion et l'Abbaye de Saint-Maurice. Pourtant l'une et l'autre sont une parfaite introduction à l'article de foi : la résurrection de la chair.

En effet, l'Assomption de la Vierge Marie est la fête qui commémore la fin de la vie terrestre de Marie, qui, par grâce, est reçue corps et âme dans le Royaume de Dieu. C'est ce chemin que tout chrétien est appelé à suivre. Par-delà la mort, nous croyons qu'un jour nous ressusciterons, corps et âme, et que nous partagerons la faveur que la Vierge a acquise par avance et comme exemple pour nous.

Saint Théodule, quant à lui, est surtout connu pour avoir, au IVe siècle, recueilli les dépouilles de saint Maurice et de ses compagnons et de leur avoir donné une sépulture où depuis cette époque les pèlerins viennent vénérer les restes, les reliques de ces martyrs. Ces saints ont témoigné, non seulement en paroles, mais en actes, de la vérité de l'Evangile. Par notre respect, non seulement à leur geste, mais à leurs corps, les chrétiens témoignent que l'Evangile n'est pas seulement une idée à suivre, mais un Dieu qui a pris chair de notre chair.

Ainsi, au moment où décline l'été, où la chaleur perd de sa vigueur et que baissent les jours, il est temps que se rappelle à nous ce corps qui, s'il peut être un fardeau parfois, est néanmoins le lieu de notre rédemption. Le message de l'Evangile, aujourd'hui et ici, doit s'incarner, pour demain et dans le Royaume de Dieu, trouver sa vraie place avec la Vierge Marie et tous les saints.

 

Chanoine Alexandre Ineichen