Demain, c'est dimanche

12.07.2009 / Oh ! que le prêtre est quelque chose de grand !

En cette année du sacerdoce, qui est aussi l'année jubilaire du 150e anniversaire de la mort du saint Curé d'Ars, écoutons l'Apôtre Paul s'adressant aux Ephésiens (2ème lecture de la messe) : « En lui, il nous a choisis avant la création du monde, pour que nous soyons, dans l'amour, saints et irréprochables sous son regard. »(1, 14) Nous pouvons faire notre cette affirmation. En effet, grâce au baptême et à la confirmation, nous sommes « la race choisie, le sacerdoce royal, la nation sainte, le peuple qui appartient à Dieu »(1 P 2, 9) Pourquoi ? « En vue d'offrir des sacrifices spirituels (…) agréables à Dieu ».(Lumen gentium10) Par la participation à l'unique sacerdoce du Christ, tous les chrétiens peuvent participer activement à la célébration de la messe et prolonger cette participation à travers leurs activités quotidiennes, en accueillant le projet de Dieu pour eux.

Cependant, certains sont appelés par Dieu dans l'Eglise à exercer le sacerdoce dit ministériel. Le sacrement de l'ordre a consacré le prêtre pour qu'il soit un instrument de Jésus-Christ Sauveur du monde. Le Curé d'Ars le souligne : « C'est le prêtre qui continue l'oeuvre de la Rédemption sur la terre. »Son identité… c'est le Christ : « Quand vous voyez un prêtre, pensez à Notre-Seigneur Jésus-Christ. »

Jean-Paul II le rappelait : « Jésus nous identifie de telle manière avec lui, dans l'exercice des pouvoirs qu'il nous a conférés, que c'est comme si notre personnalité disparaissait devant la sienne, puisque c'est lui qui agit par notre intermédiaire. »

Avec saint Jean-Marie Vianney nous pouvons nous exclamer : « Oh ! que le prêtre est quelque chose de grand ! »

Puisse cette année sacerdotale aider les chrétiens à demander la sainteté des prêtres, à les aider, à les soutenir par la prière et l'estime, à voir à travers eux le Christ lui-même.

Chanoine Yannick-Marie Escher