Demain, c'est dimanche

10.05.2009 / Disciple amoureux

Lorsque saint Paul veut entrer dans le groupe des disciples de Jésus, on hésite à croire à la bonne foi de celui qui persécutait les chrétiens : « Ils ne pouvaient pas croire que lui aussi était un disciple du Christ. » Il faudra que Barnabé intervienne en faveur de celui qui avait rencontré le Christ sur la route de Damas. Nous connaissons le parcours de vie de celui qui devint l'apôtre des nations, non sans s'être d'abord mis à l'école du Seigneur Jésus.

Qu'est-ce qu'un disciple ? En latin, discipulus signifie élève ; le disciple est donc celui qui suit l'enseignement d'un maître dans le domaine philosophique, moral ou religieux. Ce terme est particulièrement utilisé pour caractériser ceux qui suivent Jésus-Christ. Le disciple se met donc à l'école d'un maître auquel il croit et en qui il met toute sa confiance. Il va pour cela renoncer à beaucoup de choses bonnes en raison d'un choix de vie primordial.

L'évangile nous montre ce qu'il en coûte de se mettre à la suite du Christ qui veut combler ses disciples d'un surcroît de vie ; il s'agit d'une magnifique relation d'amour et de confiance qui ouvre à la vie.

La discipline — un mot qui n'a pas bonne réputation ! — est l'action d'apprendre ; je dirais l'art amoureux de se mettre à l'école d'un maître qui ne veut que combler ses disciples.

Jésus est la vraie vigne qui veut donner un beau fruit. Le Père purifie les sarments, les disciples, afin qu'ils donnent du beau fruit. Magnifique programme !

Prieur Olivier Roduit