Demain, c'est dimanche

08.03.2009 / Le mystère de la Transfiguration

L'Evangile de ce dimanche nous raconte l'incroyable événement du mont Thabor.

Le Seigneur avait déclaré à ses disciples qu'il allait souffrir et mourir à Jérusalem. Aujourd'hui, Notre Seigneur emmène à l'écart Pierre, Jacques et Jean pour qu'ils prient seuls avec lui. Ces trois disciples seront témoins de son agonie au jardin des Oliviers. « Pendant qu'il priait, son visage apparut tout autre, ses vêtements devinrent d'une blancheur éclatante. » (Lc 9, 29) Pierre, Jacques et Jean voient le Seigneur s'entretenir avec Elie et Moïse, qui apparaissent glorieux.

Selon saint Léon le Grand, « le but principal de la transfiguration était de chasser de l'âme des disciples le scandale de la Croix. » (Sermon 51, 3) Au jour de la Passion, les apôtres n'oublieront jamais cet épisode réconfortant. Bien des années plus tard, saint Pierre se rappelle ces heures extraordinaires, « quand cette voix (…) est parvenue (à Jésus) du sein de la gloire majestueuse : Celui-ci est mon Fils bien aimé, en qui j'ai mis mes complaisances. Et cette voix, nous l'avons nous-mêmes entendue qui venait du ciel, alors que nous étions avec lui sur la sainte montagne. » (2P 1, 17-18)

Jésus-Christ agit toujours ainsi avec les siens. Au milieu des souffrances, de la peine et de la tristesse, il donne, à qui la lui demande, la grâce nécessaire pour aller de l'avant.

C'est pourquoi, au coeur de notre quotidien nous osons reprendre les mots du psalmiste : « En mon coeur je t'ai dit : Je cherche ton visage, ton visage, Seigneur, je le recherche ; ne détourne pas de moi ta face. » (Ps 26, 8-9)

 

Chne Yannick-Marie Escher