Demain, c'est dimanche

21.12.2008 / Le Mystère dévoilé

« Oui, voilà le mystère qui est maintenant révélé : il était resté dans le silence depuis toujours, mais aujourd'hui il est manifesté », nous dit saint Paul dans la lettre aux Romains (14, 25). Mystère d'un Père qui aime jusqu'à donner son propre Fils, mystère d'un Dieu qui aime jusqu'à s'engager soi-même envers nous.

Saint Augustin l'exprimait avec une audace guère égalée dans la tradition de l'Eglise : « Dieu est fidèle, lui qui s'est fait notre débiteur, non parce qu'il aurait reçu quelque chose de nous, mais parce qu'il nous a tant promis »(Commentaire au Psaume 109). Heureux somme nous d'être l'objet une telle fidélité de la part de Celui qui nous trahissons si souvent !

« Réjouis-toi, Comblée-de-grâce ». Ces paroles que nous entendons à une fois de plus proclamées dans l'Evangile de ce dimanche (Luc 1, 28) s'adressent, à travers la Vierge Marie, à toute l'Eglise, à toute l'humanité rachetée, objet des promesses divines.

Réjouis-toi, toi que je comble de grâce. Réjouis-toi, toi que je suis venu sauver. Réjouis-toi, toi que je redresse en me donnant à toi depuis le jour où je t'ai transmis mon Corps et mon Sang, mon humanité assumée dans le mystère de Noël et offerte dans le mystère de la Croix. Réjouis-toi d'être à tel point aimé de ton Créateur qu'Il S'offre à toi en chaque Eucharistie. Réjouis-toi, et ne passe pas à côté de ce don. Ce serait passer à côté de la Vie.

Chanoine Roland Jaquenoud