Demain, c'est dimanche

30.11.2008 / Rester éveillé

Nous voilà de nouveau dans ce temps de l'Avent que j'aime beaucoup parce que c'est pour moi une montée vers la lumière à l'image de cette nuit toujours plus envahissante mais qui va, vers Noël, céder du terrain au jour, symbole du jour de Dieu, aube nouvelle dans notre nuit. C'est aussi comme un nouveau départ dans la vie spirituelle avec cette envie de mieux prier, de mieux écouter l'Evangile, de mieux nous en imprégner pour que notre espérance soit forte et rayonnante. Je me réjouis d'allumer chaque matin la bougie de la couronne de l'Avent qui est une façon de contester joyeusement tout le mal du monde car il est plus urgent d'allumer une lumière que de maudire l'obscurité.

« Veillez », nous dit Jésus. Veiller, mais aussi attendre. Pour le côté profane, c'est l'attente des fêtes de fin d'année et des cadeaux. Pour l'aspect religieux, c'est l'espérance du retour du Seigneur dans la gloire.

En vivant saintement cet Avent, le chrétien rappellera au monde la vraie nature de l'attente qui fait naître et grandir le désir. Elle est le chemin où mon propre désir rencontre l'appel de Dieu. Accueillons donc ce temps de l'Avent comme le premier cadeau de Noël : un temps pour veiller et prier, un temps pour faire preuve d'une vigilance active qui consiste à travailler à ce monde qui passe tout en s'attachant aux choses qui ne passent pas, aux réalités qui demeurent pour l'éternité.

Chne Calixte Dubosson