Demain, c'est dimanche

31.08.2008 / Chrétien anonyme

Pour les prêtres, le port de la soutane, du col romain ou de la croix au revers ont largement fait débat depuis une quarantaine d'années. Se trouve en jeu la question de la visibilité extérieure du ministre consacré. L'habit religieux ou le signe clairement distinctif favorisent-ils le contact pastoral ou au contraire le gênent-ils ? Les appréciations à ce propos sont fort contrastées.

La question se pose d'ailleurs à tout baptisé. Faut-il, dans la vie de tous les jours, se manifester extérieurement chrétien ou, au contraire, garder sa foi pour la sphère privée ?

Le prophète Jérémie, lui, s'est laissé séduire par le Seigneur. La question ne se pose plus pour lui ! Il doit proclamer à tous vents la Parole. Face aux difficultés réservées aux prophètes, il est même tenté de renier son engagement, mais rien n'y fait. La séduction a été si profonde qu'il s'épuise vainement à essayer de maîtriser ce feu dévorant qui consume son cœur. Il ne peut que poursuivre sa mission de prophète, quel qu'en soit le coût.

« Seigneur, tu as voulu me séduire, et je me suis laissé séduire. »Jérémie crie ainsi sa confiance en Dieu qui devra bien assumer les conséquences de cette séduction en lui donnant les forces d'accomplir sa vocation.

Et nous, accepterons-nous de nous laisser sans cesse séduire par Dieu, de nous laisser à ce point transformer par l'amour divin que l'on puisse en voir les conséquences dans notre comportement ?

Prieur Olivier Roduit