Demain, c'est dimanche

22.06.2008 / Courage !

Par hasard, l'Évangile de ce dimanche du temps ordinaire, c'est-à-dire de notre quotidien le plus commun, est le même que celui de la fête de saint Maurice et de ses compagnons dont le sang fut semence de chrétiens en Valais et fonda notre histoire. Jésus demande donc dans ce passage à ses disciples de ne pas craindre les hommes afin de se prononcer pour lui. Le martyre c'est-à-dire le témoignage de la vérité est la suite logique des paroles du Seigneur. « Ce que vous entendez dans le creux de l'oreille, proclamez-le sur les toits. (…) Ne craignez pas ceux qui peuvent tuer l'âme, mais le corps »Ainsi, pour réaliser ces enseignements, il nous faut de la force, vertu cardinale et don de l'Esprit en même temps, force qui nous affame et nous assoiffe de justice et de vérité.

Cependant pour nourrir cette force et la recevoir, il est une qualité : le courage qui n'est pas seulement une fermeté devant le danger ou la souffrance, mais plus proprement une force morale et une disposition du cœur. Pour avoir faim et soif de justice, il faut régler son cœur sur l'Évangile et lui donner les vigueurs nécessaires à accomplir la Parole de Dieu. Le courage est intimement lié à notre cœur, siège de nos desseins et réceptacle des conseils de l'Esprit.

En conséquence, c'est dans notre cœur, non seulement le lieu de nos sentiments comme nous le pensons trop superficiellement, mais le centre de toutes nos pensées et toutes nos intentions, que doit résonner cette parole de délivrance. Avec courage, notre cœur témoigne en force de la vérité. Que le Seigneur de l'univers le scrute et montre que la cause qui nous a été confiée ne sera pas déçue, comme il l'a montré pour saint Maurice et ses compagnons.

Chanoine Alexandre Ineichen