Demain, c'est dimanche

08.06.2008 / Fugitif amour

Devant la Grotte de Lourdes, lors du dernier pèlerinage de Suisse romande, je lis les textes bibliques de la messe de ce 10e dimanche ordinaire. Ma méditation est portée par le cortège des gens.

Malades et bien portants, jeunes et vieux, originaires de tous pays, ils défilent dans cette grotte bénie de Lourdes. Ils portent, qui un foulard vert ou jaune, qui une écharpe bleue ou un ruban rouge, qui encore une médaille ronde, carrée ou ovale. D'autres n'ont aucun signe particulier d'appartenance à un groupe ; ce sont des pèlerins individuels. Quel geste accomplissent-ils ? Geste de superstition, de piété ou de foi ? Certainement une démarche de confiance aux pieds de Marie, l'Immaculée Conception, qui nous appelle à la conversion.

« Efforçons-nous de connaître le Seigneur », se disaient les Israélites par la voix du prophète Osée. Et cette recherche de Dieu se fait à tâtons… En réalité, pas tout à fait, car les pèlerins appuient leurs mains sur le rocher de Massabielle ! Que cette foi, cette confiance durent tout les instants de notre vie ! Et pourtant, « notre amour est fugitif comme la brume du matin ». Mais s'il est fugitif, il n'en demeure pas moins. Amour maladroit, confiant, parfois traître, mais amour ! « Je suis venu appeler non pas les justes, mais les pécheurs », dit Jésus (Mt 9, 13).

O Marie Immaculée, prie pour nous pauvres pécheurs ! La venue de ton Fils est certaine comme celle de l'aurore…

Prieur Olivier Roduit