Demain, c'est dimanche

01.06.2008 / Tous pécheurs

«… Tous les hommes sont dominés par le péché, (…) Dieu a exposé le Christ sur la Croix afin que, par l'offrande de son sang, il soit le pardon pour ceux qui croient en lui. » (Rm 3,21-28)

Réalisme et foi de saint Paul ! Le péché OUI, mais surtout, pour le croyant, le PARDON. Au-delà du péché, Paul annonce le salut pour tous les hommes, il affirme l'inefficacité des lois et des morales, il chante l'espérance d'une nouvelle création où Dieu sera tout en tous.

« Tous ont péché ». Ces paroles ont un côté grave : le « péché », mais aussi un côté consolant, car le « tous » nous interdit d'établir entre nous des degrés de perfection morale.

Mais, qu'est-ce que le péché et qu'elles en sont les conséquences ?

Le péché est comme une épée tranchante qui blesse ou qui tue. Tout péché provoque comme une sorte d'amputation. En commettant la faute, on se blesse, on enlève quelque chose de sa beauté baptismale ; on blesse l'autre en lui volant son intégrité ou son identité ; on blesse Dieu en le privant de nous offrir ce qu'il est : AMOUR.

Le péché est un acte humain, le pardon est divin. Si comme on dit souvent : « à tout péché miséricorde », faut-il encore oser l'aveu devant Dieu et devant le prêtre pour accueillir en plénitude le pardon qui libère l'âme ; miséricorde et pardon issus du sang de Celui qui fut exposé sur la croix.

Chne Jean-Paul Amoos