Demain, c'est dimanche

18.05.2008 / Célébrer la Trinité ?

La solennité de la Sainte Trinité nous plonge dans un étrange paradoxe : un Dieu unique constitué de trois personnes distinctes. N'y a-t-il pas là une contradiction dans les termes ?

Certains objecteront que le terme « Trinité » ne se trouve pas dans la Bible. Dans l'Evangile selon Saint Matthieu, une mention explicite apparaît lorsque le Christ recommande aux Apôtres de baptiser les disciples « au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » (28, 18-20).

La Trinité est le mystère d'un seul Dieu en trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Cela signifie que la Trinité est UNE… Nous ne confessons pas trois dieux, mais un seul Dieu en trois personnes (1+1+1 =1). Les personnes divines ne se partagent pas l'unique divinité, cependant chacune d'elles est Dieu tout entier, tout en en étant distinctes entre elles (par ex. le Fils n'équivaut pas à 33,3 % de la Trinité).

Quel sens cela a pour nous ?

Lors de la dernière Cène, le Seigneur révèle que non seulement lui, mais aussi toute la Trinité, sera présent dans l'âme de ceux qui l'aiment : « Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera, et nous viendrons à lui, et nous ferons en lui notre demeure. » (Jn 14, 23) Cela dit bien que Dieu habite en nous par sa grâce. Et c'est là, au centre de notre âme, que nous devons nous habituer à chercher Dieu dans les situations les plus diverses de la vie : dans la rue, au travail, au sport, au repos. C'est ce à quoi nous invite Saint Jean de la Croix : « Oh âme très belle qui désire tant savoir le lieu où se trouve ton Bien-aimé pour le chercher et te regarder avec lui, on te dit déjà que tu es toi-même le logement où il demeure et le lieu et la cachette où il se cache ; que c'est un motif de grand contentement et de joie pour toi que de voir que tout ton bien et toute ton espérance se trouve si près de toi qu'il est en toi ou, pour mieux dire, que toi, tu ne peux pas être sans lui. Voilà, dit l'Epoux, que le royaume de Dieu est en vous(Lc 17, 21) ; et son serviteur, l'Apôtre saint Paul, dit : Vous êtes temples de Dieu. »(2Co 6, 16)

Chne Yannick-Marie Escher