Demain, c'est dimanche

11.05.2008 / Esprit-Eglise

« Recevez l'Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »Ces paroles de Jésus, dites après la résurrection aux disciples qui avaient verrouillé les portes du lieu où ils se trouvaient, ont été pour moi une révélation. J'y ai découvert que le sacrement de réconciliation que nous nommons d'ailleurs d'une de ses parties : la confession des péchés parce qu'elle est celle qui nous marque le plus par sa difficulté et, en même temps, son efficacité, était animé par l'Esprit Saint. En effet, c'est l'Esprit Saint donné aux Apôtres et, à leur suite, à l'Eglise, qui donne à cet échange entre le prêtre et le pénitent sa valeur et sa vraie dimension.

Ainsi, ce que j'ai découvert à partir des paroles de Jésus, nous pouvons l'étendre non seulement à tous les sacrements, mais aussi à toute l'action de l'Eglise. La Pentecôte, c'est bien sûr la fête de l'effusion de l'Esprit, mais c'est surtout la fête de la naissance de l'Eglise, vivifiée par l'Esprit même de Dieu.

Au coeur de la disparition de Jésus, monté vers son Père et notre Père, Dieu ne nous abandonne pas. Au contraire, il reste présent par son Esprit qui irrigue par de multiples canaux l'Eglise qui continuent la mission de Jésus dans le temps. Et cet esprit qui plainait sur les eaux de la création est le même qui annonça la naissance de Jésus à Marie, est le même qui poursuit son oeuvre par l'Eglise dans le monde. Recevons-le et poursuivons avec lui cette oeuvre.

Chne Alexandre Ineichen