Demain, c'est dimanche

01.01.2006 / Que d'arbres dans une pomme !

Un proverbe, plus fin qu'il n'a l'air, dit ceci : « On peut compter le nombre de pommes dans un arbre, mais on ne peut jamais compter le nombre d'arbres dans une pomme. »

C'est dire que la fécondité des réalités est plus profonde et plus vaste que ce que nous voyions. C'est facile de voir des pommes, de lire les réalités bonnes ou mauvaises qui nous sont bombardées par la superficialité des jours. C'est facile d'organiser des statistiques et des schémas socio-économiques sur les fruits du pommier, sur l'état des choses et du monde. Notre société est passée maîtresse en cela. Elle s'y livre avec une complaisance naïve en ces fêtes. Mais il est plus courageux et moins aisé de porter un regard plus vaste et plus profond sur le destin des choses et de voir tous les arbres cachés dans le petit pépin de la plus petite des pommes. L'horizon de la vie est plus lointain que le nôtre.

La liturgie de ce dimanche, premier de l'an, nous offre des vœux qui vont dans ce sens. Moïse les formule ainsi au peuple d'Israël : « Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage, qu'il se penche vers toi. » Ce « toi » se décline largement, d'âge en âge, jusqu'à nous, et plus loin ! Les promesses de Dieu ont de l'avenir.

Ce dimanche est fête de Sainte Marie Mère de Dieu. Marie est femme de la fécondité intérieure, des maturations lentes et silencieuses. « Marie retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur », nous dit l'évangile des suites de Noël. Alors qu'Ève était la femme de la pomme de l'Arbre, Marie est la femme de tous les arbres de paix et d'avenir cachés dans nos pommes quotidiennes. Que toutes vos pommes de 2006 soient riches de promesses.

Chanoine Guy Luisier