Demain, c'est dimanche

09.04.2017 / La Passion de Jésus Christ : relire notre propre vie et l’interpréter

Une « accompagnatrice du changement » : c’est ainsi que cette femme, titulaire d’un doctorat en sciences de l’éducation, se présente et propose sur internet un atelier pour nous aider à relire notre vie. Prendre le temps de s’asseoir. Faire le point. Faire mémoire.

Sans pour autant dédaigner les services de la psychologie ou de la supervision, les chrétiens disposent toutefois d’un autre guide, apte à éclairer leur traversée de ce monde : les Écritures. La méthode a fait ses preuves très tôt dans l’histoire de la foi chrétienne, et surtout elle a été appliquée avec succès à Celui qui, tout à la fin de l’Évangile de Luc, déclare : « Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes. ». Et Luc de poursuivre : « Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures. Il leur dit : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour. » (Lc 24, 44-45)

De Jésus tel qu’il fut dans l’histoire, nous ne savons finalement que peu de choses, du moins au sens où l’entend la science historico-critique, soucieuse de déterminer l’exactitude des faits. Les Évangiles nous transmettent le témoignage d’hommes et de femmes qui ont cru en Jésus, Fils envoyé par le Père et vivant dans l’Esprit. Un témoignage qui, à travers les histoires racontées, est aussi une interprétation mystique et théologique de sa vie. A la lumière des Écritures une relecture de la vie de Jésus s’est opérée, qui nous livre le sens profond de cette vie, surtout la passion et la mort de Jésus. Un sens que les évangélistes ont découvert en scrutant « la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes ».

Quatre exemples

Mt 26
En Jésus Christ, Dieu serviteur et esclave de l’humanité, berger de l’humanité mais pour un salaire dérisoire.
15 « et leur dit : « Que voulez-vous me donner, si je vous le livre ? » Ils lui remirent trente pièces d’argent. » 16 « Et depuis, Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer. »
D’après Ex 21, 32 c’est la somme fixée pour le prix d’un esclave. Ainsi celui qui est le berger est-il livré pour un salaire dérisoire – lire Za 11, 12.

Mt 26
Jésus médiateur d’une alliance nouvelle, d’un testament nouveau (He 9, 15)
28 « car ceci est mon sang, le sang de l’Alliance, versé pour la multitude en rémission des péchés. » Mt nous fait relire Ex 24, 1-8, la conclusion de l’Alliance sur la montagne avec Moïse. Jésus, nouveau Moïse, accomplit pleinement et définitivement l’Alliance. C’est l’Alliance nouvelle : annoncée par les Prophètes (Jr, 31, 31-34), offerte tous les hommes (lire le Chant du Serviteur en Is 54, 11-12), pour le pardon des péchés (lire. Lv 16).

Mt 26
Dans sa Passion Jésus s’identifie à tous ceux et celles que l’on outrage et que l’on humilie
67 Alors ils lui crachèrent au visage et le giflèrent ; d’autres le rouèrent de coups
68 en disant : « Fais-nous le prophète, ô Christ ! Qui t’a frappé ? » Lire Is 50, 5-7.
Mt 27
Par sa passion et sa mort, Jésus donne à tous d’accéder désormais à la présence de Dieu
51 « Et voici que le rideau du Sanctuaire se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas » – [le voile dont il s’agit est celui qui sépare le parvis des gentils (non-juifs) du temple lui-même]

En relisant la vie de Jésus à la lumière des Écritures – ci-dessus, compte tenu du calendrier liturgique, nous avons privilégié la Passion selon saint Matthieu – les Évangiles désignent un chemin d’interprétation disponible pour chacun de nous.
A la lumière de la Passion, je puis relire et méditer toutes les souffrances et toutes les morts, rapportées et racontées quotidiennement dans les médias. Et espérer qu’un jour je verrai de mes yeux le sang versé aujourd’hui par tant de martyrs, quelle que soit leur croyance, se mêler au sang de la nouvelle alliance.
A la lumière de l’Evangile, je puis chaque jour relire quelque chose de ma petite existence. Tout ce que le Christ a dit et fait me concerne, m’éclaire, me rassure, me provoque et me transforme. C’est de moi qu’il est parlé dans les Écritures – explique le Ressuscité à ses disciples. De moi aussi qui essaie de suivre ce même Jésus, qu’il est parlé dans ces mêmes Écritures.
« Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom ». (Jn 20, 30)

Chanoine Jean-Claude Crivelli